Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

BURKINA FASO COUPLE CULTURE ECONOMIE INTERNATIONAL POLITIQUE SOCIETE SPORT TERRORISME

L’hebdomadaire conseil des ministres tenu ce mercredi 21 juin 2022 à Ouagadougou a statué sur plusieurs points. Il s’est agi notamment de l’incident survenu dans la nuit du 20 juin 2022 à la caserne militaire de la base aérienne de Ouagadougou et qui a causé la mort de deux occupants du véhicule et blessé un jeune de 20 ans. Il a été également question de la disparition de deux agents des Eaux et Forêts dans la forêt classée de Tuy (région des Hauts Bassins).

Selon le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, le conseil a statué sur l’incident survenu dans la nuit du 20 juin 2022 autour de 20 h à la base aérienne de Ouagadougou et sur la disparition de deux agents des Eaux et Forêts dans la forêt classée de Tuy.

Parlant de l’incident de la base aérienne, il a fait savoir qu’il a malheureusement causé la mort de deux des occupants du véhicule et un blessé de 20 ans évacué à l’hôpital pour des soins. A cet effet, le président du Faso, Paul-Henri Sandaogo, a au cours de ce conseil, déploré l’incident et présenté ses condoléances aux familles des victimes. Tout en précisant que le tribunal militaire a ouvert une enquête pour situer l’ensemble du contexte qui a amené à cet incident et en invitant les populations au respect des zones déclarées « zones militaires à accès limité ».

L’autre point également abordé au cours des communications orales de ce conseil des ministres, c’est aussi la disparition des deux agents des Eaux et Forêts dans la forêt du Tuy, située dans la région des Hauts Bassins. Le porte-parole du gouvernement informe par ailleurs que le ministre en charge de l’Environnement a rendu visite aux familles des deux agents pour leur apporter son soutien. Il a de ce fait souligné que les recherches se poursuivent afin de les retrouver.

En plus de ces points, il a été question d’adoption de décrets au cours de cette rencontre hebdomadaire présidée par le président du Faso, Paul-Henri Sandaogo Damiba. Lionel Bilgo a cité l’adoption d’un décret portant création, attribution, organisation et fonctionnement du dispositif institutionnel d’une technopole pharmaceutique à Kokologo (région du Centre-ouest).

L’adoption de ce décret vise l’accélération de la préparation de cette technopole pharmaceutique pour améliorer la production de médicaments et autres produits de santé au Burkina, a-t-il expliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.