Son Excellence Monsieur Jean-Jacques Quairiat chez le chef de file de l’opposition politique burkinabè, Eddie KOMBOÏGO

Le Chef de File de L’Opposition Politique au Burkina Faso, Eddie KOMBOÏGO a reçu en audience dans cette matinée du vendredi 23 juillet 2021 au siège du CFOP-BF , l’ambassadeur du royaume de Belgique au Burkina Faso, Son Excellence Monsieur. Jean-Jacques Quairiat. Les échanges ont principalement porté sur les questions économiques, humanitaires et sécuritaires.

Son Excellence Monsieur. Jean-Jacques Quairiat à sa sortie d’audience

<< Je sens au chef de file de l’opposition la volonté de continuer à fixer les grands enjeux qui sont sécuritaire, humanitaire et économique. Nous sommes venus s’entretenir avec lui et faire un tour d’horizons des relations bilatérales qui lient les deux nations. >, a déclaré Son Excellence Jean-Jacques Quairiat, à sa sortie d’audience.

Le Chef de File de L’Opposition Politique burkinabè, Eddie KOMBOÏGO, à sa sortie d’audience

Et pour le Chef de File de L’Opposition Politique burkinabè, Eddie KOMBOÏGO, c’est un honneur pour eux et ils ont abordé entre autres des questions économiques, humanitaires et sécuritaires.

<< Nous avons eu l’honneur de recevoir ce matin l’ambassadeur du royaume de Belgique qui est là environ 10 mois, mais il n’y avait pas eu l’occasion de rencontrer le chef de file de l’opposition. Il est venu nous faire les amitiés.>> a-t-il déclaré d’entrée de jeu avant de poursuivre en ces termes.

<< Cette visite nous a permis d’aborder la question de la Coopération entre le Burkina Faso et la Belgique qui dure depuis plus de 20 ans, de comprendre qu’au delà de la participation multilatérale au niveau de l’Europe qui finance nos économies dans la sous-région et notamment le Burkina Faso. La Belgique a une coopération bilatérale qui lui permet de contribuer à financer notre économie notamment dans la région du Centre-Est à Tenkodogo pour le développement de l’agriculture. >> a-t-il poursuivi avant de clore en ces termes.

<< Dans cette optique nous avons interpellé l’ambassadeur à nous accompagner techniquement et je pense que dans cette optique l’ambassadeur a bien compris. Nous avons également abordé la question sécuritaire où la Belgique intervient dans la formation de nos militaires, nous avons apprécié ses efforts et nous l’avons invité à poursuivre davantage, mais surtout à revoir une autre solution, parce que nous savons que ce n’est pas seulement par la lutte armée que l’on peut vaincre l’hydre, mais aborder d’autres questions notamment la diplomatie intelligente, ce que j’appelle la diplomatie économique, parce que dans la zone querellé, nous avons beaucoup de ressources minérales qui sont : le pétrole, le gaz, de l’uranium et même de l’eau minérale. Je pense que si l’on mettait les forces ensemble et qu’on arrivait à implanter quelques unités industrielles on arriverait à résoudre le problème de l’emploi de nos jeunes et de nos femmes là-bas. On aura des ressources pour notre pays et ensemble nous défendrons les territoires et les frontières. >> a-t-il conclu !

Fresh_Burkina, les nouvelles fraîches d’ici et d’ailleurs

www.freshburkina.com

Articles similaires

Laissez un commentaire