Le Chef de File de L’Opposition Politique burkinabè et Président du CDP, Eddie KOMBOÏGO prête une oreille attentive à la délégation de l’AMBF

Le Chef de File de L’Opposition Politique burkinabè et Président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), Eddie KOMBOÏGO a accordé cet après-midi du vendredi une audience à l’Association des Municipalités du Burkina Faso (AMBF).

L’objectif de cette rencontre était de prêter une oreille attentive à la délégation de l’AMBF et de recevoir leur  » MEMORANDUM DE PLAIDOYER POUR LA PRISE EN COMPTE DE L’AUTONOMISATION DES ARRONDISSEMENTS DANS LA RELECTURE DU CODE GENERAL DES COLLECTIVITES ».

Une vue du mémorandum délivré au Chef de file de l’opposition politique burkinabè

A la sortie de l’audience, Me. Pierre L. YANOGO, Président du Bureau Régional de l’AMBF du Centre a déclaré ceci.

Me. Pierre L. YANOGO, Président du Bureau Régional de l’AMBF du Centre

 » Nous sommes satisfaits de notre audience avec le Chef de File de L’Opposition.
Nous avons produit un mémorandum pour que nos idées soient prises en compte pour une meilleure organisation des communes à statut particulier, afin que nous puissions au niveau des arrondissements prendre en charge les besoins primaires des populations. C’est ce mémorandum que nous avons pris pour faire un plaidoyer auprès des institutions du pays, auprès du gouvernement, de l’assemblée nationale, de l’APMP, du Chef de File de L’Opposition Politique, pour que cela contribue à la réflexion et que si ça convient aux plus hautes autorités de ce pays, qu’ils puissent nous prendre en compte pour une meilleure organisation de la commune à statut particulier au Burkina Faso.  » a-t-il déclaré!

Eddie KOMBOÏGO, chef de file de l’opposition politique burkinabè

Et pour Eddie KOMBOÏGO, tout en promettant de partager le mémorandum avec les autres membres du cadre de concertation de l’opposition, il prend d’ores et déjà acte de leur plaidoyer.

 » Ils sont venus nous remettre un plaidoyer sur la relecture du Code Général des Collectivités et nous allons le regarder avec les partis membres du cadre de concertation de l’opposition. Mais d’ores et déjà , nous allons voir dans quelle mesure il faut accompagner leur réforme dans l’intérêt supérieur des burkinabè. Les collectivités font beaucoup pour nos populations dans la prise en compte de leurs besoins. C’est pourquoi nous avons accordé une attention particulière à leur plaidoyer. Le chef de file donne son accord pour les accompagner dans l’intérêt supérieur des populations.  » a déclaré le premier responsable du CFOP-BF.

www.freshburkina.com

Articles similaires

Laissez un commentaire