Discours introductif du président du Faso au Forum national des Jeunes.

Discours introductif du président du Faso au Forum national des Jeunes.
Thème : « Réconciliation nationale au Burkina Faso : Rôle et place de la jeunesse ». Koudougou, le 09 octobre 2021.

Distingués personnalités
Mesdames et messieurs
Chers jeunes
C’est toujours un plaisir pour moi de me retrouver face à notre vaillante jeunesse dans le cadre du dialogue direct organisé à l’occasion du Forum National de la Jeunesse.
Je voudrais donc féliciter, d’entrée, l’ensemble des acteurs qui ont œuvré pour la tenue du présent forum malgré le contexte sanitaire et sécuritaire difficile.
Qu’il me soit également permis de saluer les différentes délégations venues de toutes les régions de notre pays pour leurs contributions au sein des ateliers thématiques.
Je voudrais, enfin, traduire l’amitié du pays des hommes intègres à la Secrétaire Générale de la CONFEJES, au Secrétaire Permanent du G5 Sahel, aux Partenaires Techniques et Financiers ainsi qu’aux présidents de Conseils nationaux de la jeunesse des pays frères et amis du Sénégal, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad.
La tenue de ce cadre de rencontre avec la jeunesse du Burkina Faso m’offre l’agréable occasion de rendre un vibrant hommage à notre jeunesse consciente et patriotique pour son engagement dans le combat que nous impose les forces du mal. En effet, les jeunes sont en première ligne de ce combat pour la défense de la patrie en tant qu’éléments des forces de défense et de sécurité, en tant que volontaires pour la Défense de la Patrie, ou encore un tant que leader associatif, par la sensibilisation des pairs contre la radicalisation et l’extrémisme violent ou encore en tant qu’agent de renseignement tout simplement. Je voudrais ici vous inviter à renforcer davantage cet engagement pour le salut de notre peuple et pour la survie et le développement de la Nation.
Vaillante jeunesse du Burkina Faso,
Comme vous le savez bien, la réconciliation nationale est l’une des priorités de mon quinquennat. Elle demeure un impératif de cohésion sociale et de consolidation de notre nation. J’ai la ferme conviction que ce processus en cours ne peut aboutir sans votre contribution. En tout état de cause, l’épanouissement des jeunes ne peut se réaliser que dans un environnement de sécurité et de stabilité sociale. C’est pourquoi, je voudrais vous inviter à contribuer aux débats en cours sur cette problématique, dans vos localités respectives afin que nous puissions asseoir ensemble les bases d’un Burkina Faso où règne la cohésion et la tolérance entre les concitoyens. Ce qui doit nous guider, c’est la qualité du vivre-ensemble et le sentiment patriotique.
D’ores et déjà, la substance de vos réflexions à l’occasion du présent forum me réconforte quant à votre capacité à relever de tels défis, j’allais dire, le défi de votre génération. Dans l’histoire de notre pays, chaque génération a toujours su relever ses défis. Je sais qu’à votre tour, vous êtes sur le bon chemin et vous y arriverez certainement. L’insurrection populaire de 2014 et la résistance héroïque contre le coup d’état de 2015 en sont des témoignages.
Toutefois, nous avons encore besoin d’une meilleure organisation de notre jeunesse, d’une plus grande ardeur au travail, encore plus de civisme et de discipline, pour être à la hauteur de ces grands défis. Au-delà des privilèges que l’on peut attendre de la société parce que l’on est jeune, le sens de responsabilité et d’engagement doit être plus fort.
En ce qui me concerne, ma foi en la jeunesse reste inébranlable.
C’est pourquoi, nous devrons davantage investir dans la jeunesse afin de relever les nombreux défis notamment ceux relatifs :

  • à l’éducation des jeunes ;
  • à l’amélioration de l’employabilité ;
  • à la réduction du sous-emploi ;
  • à l’élargissement de l’accès à la formation techniques et professionnelle ;
    et à la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes.
    Dans ce sens, l’initiative présidentielle pour l’emploi en cours de formulation viendra renforcer les actions déjà engagées. Sur ce, je voudrais ouvrir les échanges pour me permettre de vous écouter, afin que nous puissions discuter ensemble de vos préoccupations et envisager les perspectives de solution.
    Soyez de retour dans vos différentes provinces, des vecteurs de conscientisation et de mobilisation de la jeunesse. Le Burkina Faso compte sur vous pour poser aujourd’hui, les bases d’un avenir meilleur.
    Je vous remercie.

Articles similaires

Laissez un commentaire