Ismaël Ouédraogo, journaliste Burkinabè sur le complexe d’infériorité du burkinabè

Ismaël Ouédraogo, journaliste Burkinabè sur le complexe d’infériorité du burkinabè

Ismaël_Ouédraogo, journaliste Burkinabè 🇧🇫 sur le complexe d’infériorité du burkinabè :  » Burkina Faso : Notre complexe d’infériorité va nous perdre et nous conduire dans les ruines de l’histoire. Bonjour chers tous, Chaque jour qui passe nous renvoie à la problématique de ce que nous voulons pour le Burkina de demain. Le Faso a tout pour réussir mais nos aigreurs et nos mentalités rétrogrades assortis d’hypocrisie nous condamnent au suivisme. La reconnaissance internationale passe inéluctablement par la valorisation de nos potentialités à tous les niveaux . Tant que nous passerons…

La suite

Burkina: Environ 3 milliards de FCFA investis et une satisfaction pour la Banque mondiale

Burkina: Environ 3 milliards de FCFA investis et une satisfaction pour la Banque mondiale

Le  projet d’appui aux populations locales dépendantes de la forêt (PAPF) tient une session de formation au profit des bénéficiaires.  Ladite formation porte sur le mécanisme de gestion des plaintes et des griefs. L’ouverture de l’atelier est intervenue  ce mercredi 27 novembre 2019 à Ouagadougou. C’est le cadre pour outiller les participants sur la gestion environnementale, sociale et sur la résolution des griefs. 32 communes sont prises en compte dans le PAPF. Il préconise trois axes qui sont le développement économique des localités, la gestion des forêts et un apport…

La suite

Polémique autour de « Faso Attiéké » : L’entreprise burkinabè est protégée mais pas labellisée par l’OAPI

Polémique autour de « Faso Attiéké » : L’entreprise burkinabè est protégée mais pas labellisée par l’OAPI

La promotrice de « Faso Attiéké », Florence Bassono, a reçu son prix Pierre Castel 2019 au cours du 5e Salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA), le 22 novembre 2019. Cette information a fait l’objet d’une polémique sur les réseaux sociaux, contraignant le ministère du Commerce ivoirien à réagir. Toutefois, le flou persistait. Le ministère du Commerce burkinabè, à travers le Centre national de la propriété industrielle (CNPI), clarifie les faits. L’attiéké est un mets traditionnel ivoirien à base de manioc. Au Burkina Faso, le Groupement de transformation…

La suite

Culture burkinabè : « Nos autorités n’aiment pas notre musique », dixit Zougnazaguemda, chansonnier traditionnel

Culture burkinabè : « Nos autorités n’aiment pas notre musique », dixit Zougnazaguemda, chansonnier traditionnel

En plus de 30 ans de carrière, il a produit 82 albums. Ses droits au Bureau burkinabè des droits d’auteur avoisine le demi-milliard. Au Burkina Faso, il est incontestablement l’artiste le plus riche. Cependant, sa réputation est aussi ternie par des affaires de pratiques mystiques. Lui, c’est Ouédraogo Issaka dit Zougnazaguemda, un chansonnier burkinabè. Le lundi 18 novembre 2019, une équipe de Lefaso.net l’a rencontré à son domicile. Dans les lignes qui suivent, il répond à nos questions sans détour. Entretien. Lefaso.net : Vous voulez bien vous présenter aux lecteurs de…

La suite